Partager cet article

La veille sanitaire au cœur de la Santé au Travail

Aujourd’hui, la France compte environ 26 millions d’actifs et les Services de Santé au Travail Interentreprises prennent en charge 60% de cette population.

 

Grâce aux éléments recueillis à l’occasion des visites réalisées par le médecin et l’infirmière, les Services de Santé au Travail Interentreprises contribuent à la veille sanitaire nationale.

 

 En quoi consiste la veille sanitaire ? Et pour quels enjeux ?

 La définition académique : ensemble des actions visant à reconnaitre la survenue d’un événement inhabituel ou anormal (exemple : épidémie) pouvant présenter un risque pour la santé humaine.

 Aujourd’hui, la veille sanitaire est un objectif partagé par la Santé au Travail et la Santé Publique.

 Pour quels enjeux : anticiper la survenue d’un tel évènement, alerter et agir précocement pour protéger les populations

 

Les Services de Santé au Travail ont créé un observatoire permanent de la santé au travail en France : EVREST (EVolutions et RElations en Santé au Travail).

 

EVREST est un dispositif de veille et de recherche en santé au travail, qui s’appuie sur un questionnaire court, stable dans le temps, soumis lors des consultations périodiques des salariés par les équipes pluridisciplinaires participantes. C'est un outil de production de données sur l’état de santé et le vécu des salariés au travail.

Michel Niezborala, Coordonnateur médico-technique d’Astia, est également Référent régional EVREST.

Il témoigne :

« La veille sanitaire fait partie des missions des services de santé au travail.
Il s’agit de faire la collecte puis l’analyse en continu des signaux pouvant représenter un risque pour la santé au travail, dans une perspective d’anticipation, sinon d’alerte et d’action précoce.

Le parti pris d’EVREST est qu’il serait dommage d’attendre que les salariés soient gravement malades pour étudier les données statistiques.

Ainsi, le dispositif propose d’enregistrer des symptômes, et non pas des pathologies.
Il s’agit aussi de faire dire aux salariés comment ils perçoivent et connaissent les risques auxquels ils sont exposés. 

Cette collecte permet d’être dans une veille pour repérer des symptômes avant-coureurs, qui sont assez peu spécifiques mais qui constituent les 1ers signes d’alertes pour des pathologies qui peuvent être assez graves.

Le but, in fine, c’est d’aller plus loin que la collecte. L’intérêt, c’est de mettre en place un dispositif d’actions élaboré avec les acteurs de l’entreprise.

EVREST le permet en donnant régulièrement et assez rapidement des informations succinctes pour amorcer des actions à différents niveaux :

  • Au niveau national en influant sur la politique de santé publique
  • Au niveau régional en contribuant à la définition des Plans Santé Travail Pluriannuels
  • Au niveau du service de santé au travail pour orienter son Projet de Service
  • Au niveau de l’entreprise pour ajuster les actions de prévention à mettre en place

 

Pour en savoir plus sur l'observatoire, n'hésitez pas à visite le site web : http://evrest.istnf.fr