Partager cet article

Travail et fortes chaleurs

Pourquoi s’inquiéter des fortes chaleurs ?

 

Notre organisme est soumis à rude épreuve lors des chaleurs estivales : il fait très chaud, la température descend peu la nuit empêchant un sommeil réparateur… Cela affecte les mécanismes de régulation de notre corps et cause des troubles sur notre santé : fatigue voire épuisement, crampes, déshydratation, coup de chaleur…

 

Des facteurs peuvent être aggravants selon le poste de travail : pénibilité des tâches, poste à proximité d’une source de chaleur, port d’équipements de protection, travail en extérieur… La combinaison de ces facteurs augmente les effets de la chaleur.

Le coup de chaleur ?

Il s’agit d’une urgence vitale. Le corps n’arrive plus à réguler sa température qui peut dépasser les 40°C. Le risque est accru en cas de canicule (selon les services météorologiques, on parle de canicule quand la température dépasse 33°C dans la journée et ne descend pas en dessous de 20°C la nuit pendant au moins 3 jours consécutifs).

 

 

 Les signes du coup de chaleur

 

 

Peau chaude, rouge et sèche
Fièvre, maux de tête et/ou vertiges
Soif intense

Nausées et/ou vomissements
Troubles du comportement voire perte de connaissance
Convulsions, pouls rapide

     

    Au moindre signe :

    • Prévenir les secours : contacter les numéros d’urgence (15 – 18 – 112) et le secouriste du travail de l’entreprise
    • Mettre en sécurité : amener la victime dans un lieu frais et bien aéré
    • Faciliter la circulation sanguine : déshabiller ou desserrer les vêtements
    • Hydrater : faire boire régulièrement des petites quantités d’eau (si la victime est consciente)
    • Faire baisser la température : arroser la nuque, passer un linge humide sur le corps

       

      Des mesures préventives en entreprise

      En impactant notre santé, ces conditions climatiques diminuent la productivité et augmentent les risques d'accidents du travail. L’employeur, responsable de la santé et de la sécurité au travail des salariés, doit prendre des mesures :

      • Evaluer le risque et informer les salariés et le CHSCT, ou à défaut les autres institutions représentatives du personnel, des mesures prises en cas de fortes chaleurs
      • Vérifier le bon fonctionnement des systèmes permettant le renouvellement de l’air et la limitation des températures (ventilation, climatisation, stores…) - art R4222-1 du Code du travail
      • Mettre à disposition de l’eau fraîche en quantité suffisante - art R4225-2 du Code du Travail

      Nos conseils pour les entreprises :

      • Afficher des recommandations sur les précautions à prendre en cas de forte chaleur et la conduite à tenir en cas de coup de chaleur
      • Adapter les rythmes et l’organisation de travail (horaires, alternance des tâches, augmentation du nombre de pauses…)
      • Réduire ou différer les efforts physiques intenses ou les activités nécessitant le port d’équipements de protection individuelle incompatibles avec les fortes chaleurs
      • Privilégier le travail en équipe, éviter le travail isolé
      • Eteindre les appareils inutilisés qui génèrent de la chaleur (imprimante, ordinateur, lampes…)
      • Prévoir des moyens de rafraîchissement (ventilateurs si la température de l’air ne dépasse pas 32°, brumisateurs…)
      • Surveiller régulièrement la température des locaux et les bulletins d’alerte de Météo France

      N'hésitez pas à consulter les recommandations sanitaires élaborées par le Haut Conseil de Santé Publique

       

      Numéros pratiques :

      • N° vert Plan canicule : 0800 06 66 66
      • Météo France : 3250

      Se protéger, tous concernés !

      Pour préserver sa santé et limiter les accidents, il faut modifier son comportement au travail et adopter des réflexes simples :

      • Penser à consulter le bulletin météo, surveiller la température
      • Boire régulièrement (avant d’avoir soif, un verre toutes les 15 à 20 minutes)
      • Eviter toute consommation de boissons alcoolisées et les repas copieux
      • Porter des vêtements légers, amples, de couleur claire
      • Ne pas travailler torse nu et protéger la tête (casquette…)
      • Utiliser les aides à la manutention
      • Adapter son rythme de travail (travailler plus vite pour finir plus tôt peut être dangereux)
      • Signaler tout dysfonctionnement pouvant générer un risque (panne de climatiseur, distributeur d’eau)
      • Surveiller son hygiène de vie : éviter les sports violents aux heures chaudes, réduire la consommation de tabac (surtout en cas de maladie respiratoire)
      • Redoubler de prudence en cas d’antécédents médicaux et/ou de prise médicamenteuse
      • Cesser immédiatement toute activité dès que des symptômes de malaise se font sentir et prévenir les collègues, l’encadrement, le médecin du travail…
      • Etre attentif aux autres et apprendre à reconnaître les signes annonciateurs d’un coup de chaleur

      Pour en savoir plus :

      Dossier web de l'INRS : Travail à la chaleur